Elbey-Arabians Logo
Qu’est ce que « Sheykh Obeyd » ?

Le label Sheykh Obeyd a été adopté en l’honneur du haras du même nom, qui a appartenu à Lady Anne et Wilfried Blunt en Egypte. Ce nom a été choisi comme symbole de l’effort collectif des 7 premiers éleveurs en Egypte et de leur esprit de communauté, qui évolua en une vision commune du cheval Arabe. Le label « Sheykh Obeyd » ne qualifie pas que les chevaux nés au Haras de « Sheykh Obeyd ».

L’Arabe labellisé Sheykh Obeyd doit répondre à deux exigences :

1- être qualifié par Al Khamsa Inc., comme descendant exclusivement de l’élevage Bédouin de chevaux Arabes dans la péninsule Arabe, et faire partie des groupes EGYPTE (1 et 2) et BLUNT.
2- Descendre exclusivement dans toutes les lignées de son pedigree des Arabes élevés par, acquis auprès de, où présents dans le programme d’élevage d’un des 7 éleveurs originels Sheykh Obeyd.

Tous les Arabes labellisés Sheykh Obeyd sont aussi Al Khamsa. La majorité des Arabes Sheykh Obeyd sont également qualifiés Straight Egyptian, excepté les descendants de Kars et Jerboa qui sont Crabbet/Egyptiens.


*Les éleveurs fondateurs et leurs chevaux : le groupe EGYPTE I, EGYPTE II et BLUNT.

Les éleveurs fondateurs :

Il y a un siècle, un ensemble inexplicable de circonstances, en Egypte, mena à l’apparition d’un phénomène qui serait à la base de la race Arabe. Sept individus, apparemment sans points communs, ont tous été appelé au même endroit et en même temps pour vivre la même passion. Leurs milieux d’origine étaient tous différents, certains faisaient partie de la royauté égyptienne ou étaient les descendants de guerriers appartenant à la royauté égyptienne, d’autres étaient issus de la noblesse européenne, d’autres de simples employés ou enfin d’habiles professionnels.
Chacun en était venu à se rendre compte que, les caractéristiques physiques et mentales inégalées du cheval Arabe avaient été créées et cultivées depuis des millénaires par la philosophie d’élevage des éleveurs Bédouins. De même, chacun avait compris que séparer la race de cette philosophie affaiblirait avec le temps l’essence même de ces caractéristiques.
Ainsi, motivés ni par l’appât du gain, ni par le désir de puissance, ces individus ont mis de côté leurs évidentes différences pour accomplir un but commun : la perpétuation du cheval Arabe originel et authentique, sous sa forme la plus pure. Ils sont devenus étudiants et disciples des pratiques bédouines en matière d’élevage du cheval : des incroyables puristes selon nos normes actuelles. Unis par leurs aspirations communes, leur but a dépassé les divisions raciales, politiques, et culturelles. Il y eut beaucoup de difficultés à surmonter, beaucoup de sacrifices à faire, mais leur héritage est le noyau même de la race Arabe moderne.
Miraculeusement, certains éleveurs, qui héritèrent de ces générations d’un élevage glorieux, ont su rendre grâce à ces 7 sélectionneurs initiaux :  ABBAS PASHA I, ALI PASHA SHERIF, LORD WILFRIED ET LADY ANNE BLUNT, PRINCE AHMED PASHA KEMAL, LA « ROYAL AGRICULTURAL SOCIETY » sous les auspices du DR. BRANCH, AHMED BEY SENNARI, KHEDIVE ABBAS HILMI II.

Le Groupe EGYPTE I, EGYPTE II et BLUNT

Al Khamsa Inc., a répertorié depuis des décennies déjà tous les groupes de chevaux issus de l’élevage bédouin et exportés en dehors d’Arabie. Ce sont les chevaux de fondation Al Khamsa, les ancêtres de nos chevaux actuels. Parmi, ces groupes, l’un des plus important compte les chevaux élevés, acquis ou utilisés par les 7 sélectionneurs dont nous venons de parler. Il s’agit du groupe BLUNT pour Lord et Lady Blunt, du groupe EGYPTE II pour la R.A.S., et du groupe EGYPTE I pour les autres.
Le groupe EGYPTE est divisé en EGYPTE I et EGYPTE II à cause de l’histoire longue et variée du cheval Arabe en Egypte.
Des plusieurs centaines, voir milliers de chevaux Arabes importés en Egypte avant 1900, seul 42 continuent à être représentés dans les lignées modernes et sont devenus des chevaux de fondation pour l’élevage Arabe mondial. Ce sont les chevaux EGYPTE I. Ils incluent les chevaux d’Abbas Pasha, Ali Pasha Sherif et les autres éleveurs de fondation en Egypte entre 1840 et 1890. Tous les Straight Egyptians modernes et les Arabes Part-Egyptian tracent dans leur pedigree vers la plupart de ces chevaux. Il n’est plus possible de trouver des chevaux avec uniquement du sang EGYPTE I. Le sang des animaux EGYPTE I est toujours combiné avec celui au moins d’un autre groupe, souvent BLUNT.
Les chevaux de fondation EGYPTE II sont associés au programme d’élevage d’Arabes de la R.A.S. (Royal Agricultural Society), qui a été établie en 1914 et originellement basée sur des lignées déjà reconnues (EGYPTE I). Six autres chevaux de fondation ont été importés en Egypte par des éleveurs privés et additionnés au programme de la R.A.S., parfois pour améliorer le stock d’animaux de course. Ce sont les chevaux EGYPTE II. Le sang de trois de ces chevaux n’a été préservé qu’aux U.S.A. Les chevaux EGYPTE II ne sont trouvés que dans les pedigrees qui portent aussi EGYPTE I.
Lady Anne et Lord Wilfried Blunt ont réalisé trois voyages dans le désert entre 1877 et 1881 pour obtenir des chevaux Arabes authentiques. Les 11 chevaux qu’ils ramenèrent de leur périple constituent le groupe BLUNT. Jusqu’en 1913, ils ont collectionné en Egypte et importé en Angleterre des chevaux provenant de leurs agents en Arabie, mais aussi des programmes d’élevage EGYPTE I. Ainsi, aujourd’hui les chevaux BLUNT sont trouvés dans les pedigrees uniquement en conjonction avec les lignées EGYPTE I.

Remarque : les chevaux Straight Egyptian tracent tous dans leur pedigree vers les groupes EGYPTE I et BLUNT, et en plus vers le groupe EGYPTE II ou INSHASS. Ils représentent environ 3% de la population Arabe mondiale.
Tous les Straight Egyptians sauf environ 1 000 tracent seulement vers EGYPTE I, EGYPTE II et BLUNT, sans sang INSHASS. Ce sont les Sheykh Obeyd.
Parmi les Sheykh Obeyd seuls 600 tracent uniquement vers EGYPTE I et BLUNT, sans sang EGYPTE II. Ce sont les Heirloom.

Les chevaux de fondation

Les chevaux de fondation des lignées Sheykh Obeyd ont été sélectionnés selon la philosophie d’élevage et les pratiques des éleveurs originels. C’est à dire les éleveurs qui ont acquis et incorporé leur sang dans leurs programmes d’élevage.
Les Bédouins n’écrivaient pas les pedigrees de leurs chevaux. Ils se transmettaient de génération en génération l’histoire de chaque précieux individu. Ainsi les problèmes d’« authenticité » peuvent devenir sujets à controverse et donner caution à beaucoup d’interprétations individuelles. En sachant cela, on peut juger de la crédibilité et de l’authenticité de chaque lignée en se fiant à l’éthique et à la réputation de chaque éleveur originel. La dévotion pour les pratiques d’élevages scrupuleuses des Bédouins, mais aussi les moyens et la façon dont ces éleveurs ont acquis leurs animaux de fondation, nous informe de leur crédibilité. Voici la liste des chevaux « Sheykh Obeyd » de fondation :

Chevaux de fondation Sheykh Obeyd, par ordre chronologique, par groupe et par éleveur

EGYPTE I : 43 chevaux (1814-1890)

Abbas Pasha : 23 chevaux
dont
Ghazieh
Hajlah
Harka
Jathimah
Jellabiet Feysul (aussi appelée Wazira)
Miska
Najib
Qumiz
Ra’is
Raqabah
Samha
Selma
Shalfa
Shueyma
Shueyman As-Sabbah
Sueyd
Talqah
Udayah
Zobeyni

Ali Pasha Sherif : 8 chevaux
dont
Dahmeh Shahwaniyah
El Dahma
Gharran
Mahroussa
Nader El Kebir
Nura El Kebira
Sabha El Zarka
Saklawi I

Ahmed Bey Sennari : 3 chevaux
dont
Gazza
Koheilan El Mossen
Muniet El Nefous

Prince Ahmed Pasha Kemal : 7 chevaux
dont
Donia
Freiha Al Hamra
Jamil El Kebir
Maanagia Hadragia
Meanagi Sebeli
Obeyan
Rabda

Khedive Abbas Hilmi II : 2 chevaux
dont
Bint El Bahreyn
Halabia

BLUNT : 14 chevaux (1877-1913)
dont
Azrek
Basilisk
Dajania
Ferida
Hadban
Jerboa
Kars
Meshura
Pharaoh
Proximo
Queen Of Sheba
Rodania
Saadun
Sherifa

EGYPTE II : la R.A.S. sous les auspices du Dr. Branch, 6 chevaux (1914-1935)
dont
Aiglon
Badaouia
Eid
Leila
Mashaan
Nabras.
Copyright © 2008 - 2017 by Elbey-arabians